Samedi 13 janvier 2019, 18.45,  Piscine des Pervenches.

Les U17 carougeois associés à ceux du Cercle des Nageurs de Nyon, rencontrent Horgen. La veille,  leurs aînés de la Première Equipe s’étaient fait étriller par la même équipe. Il y avait comme un air de revanche, même si l’enjeu n’était pas tout à fait de la même nature. Il y a bien longtemps que les locataires des Pervenches appelaient de leurs vœux une victoire. Les spectateurs aussi. Le long et patient travail de ces mois a fini par payer. La victoire tant attendue, de celles qui rassurent,  était au rendez-vous.

Même si le score aurait logiquement, dû être beaucoup plus lourd pour l’adversaire, les juniors ont de quoi se rassurer et préparer sereinement les prochaines échéances.

Dès le début, les carougeois étouffent l’adversaire par un pressing efficace, mettant en échec les attaques adverses, grâce en partie, à une excellente prestation de leur gardien. Questionné après la rencontre, Marc Brisfer teinte l’énorme domination à laquelle on a assisté, d’un bémol, soulignant le manque de lucidité et d’efficacité en attaque,  en tout début de match avec  un score plutôt indigent d’un seul but en première période. Au bout de la seconde période, le score est de 2 à 0 pour le CANA.

Dans le troisième quart temps, les U17 entrent résolument dans le match. Ils continuent de faire échec à un adversaire qui se montre visiblement dépassé et dont les tirs au but se heurtent à la défense ou aux arrêts réflexes d’un David  en grande forme. Reste à déplorer un manque de patience et de lucidité des carougeois. Les récupérations de balles se succèdent  mais  les locataires des Pervenches pêchent par excès de précipitation qui, en mauvaise conseillère, pénalise le geste ultime.

Paradoxalement, dans le dernier quart temps, c’est la fatigue qui force les carougeois à poser le jeu et faire des choix offensifs avec des contres plus pertinents et redoutablement efficace. On ne compte pas moins de quatre contre-attaques couronnées de succès en quelques minutes.

Score final 9 à 1

Le choix judicieux du coach de replacer Viktor en défense et Stefano en premier relais, aura sans doute  été déterminant dans la physionomie de ce match, sans oublier la vivacité du gardien carougeois et l’excellente implication du nyonnais Loïc.

Si le secteur défensif semble de mieux en mieux maîtrisé par les juniors, Marc Brisfer qui s’éprouve conforté dans ses choix tactiques par le résultat obtenu ce soir-là, en dépit du manque de profondeur de banc,  préfère toutefois, attendre les prochaines rencontres pour s’en convaincre définitivement. En attendant, le coach s’est déjà fixé un prochain chantier d’importance, avec le secteur offensif et notamment, la transition, la récupération, l’occupation et la finition.

A suivre donc !

Please follow and like us:
20