Les deux équipes se livrent un combat sans merci. Comme pour ce dixième but des sardes

Gepostet von Carouge Natation (page officielle) am Samstag, 2. November 2019

Superbe lobe de Matthieu Soubeyrand qui porte le score à 8 buts à 6

Gepostet von Carouge Natation (page officielle) am Samstag, 2. November 2019

Samedi 2 novembre. 18.45. La deuxième Equipe carougeoise accueillait  les « Red-Fish » neuchâtelois, pour le compte du Championnat  de la deuxième Ligue. Dehors, alors qu’une pluie battante fouettait  le vitrage de la piscine des Pervenches et que des bourrasques de vent s’en prenaient aux plantes du patio, l’ambiance entre les deux équipes était aux échanges amicaux et chaleureux. Le coach neuchâtelois est un ancien de Carouge.

Le match débuta sur les chapeaux de roue. Aux  premières minutes, les locataires des Pervenches, dont une majorité était des jeunes issus des U17, se firent étriller, encaissant deux,  puis trois buts. Salim Ouldali n’avait  pas le temps d’organiser sa défense que sa cage était transpercée par de violentes attaques d’une équipe neuchâteloise aussi à l’aise que les jeunes carougeois étaient impressionnés,  face à leurs adversaires.  Ainsi  s’égrenèrent les minutes,  au grand désespoir d’un Marc Brisfer qui s’époumonait  en pure perte. Le premier quart temps s’achevait logiquement en forme de déroute pour les carougeois, avec un score de 5 buts à 1.

A la pause, on entendit  le coach carougeois sermonner son équipe et la sommer de « se réveiller » avec force gestes, écarts de bras et haussement d’épaules comme il en a l’habitude. Si bien qu’à la reprise,  on vit la partie basculer. A la voix stridente de Marc Brisfer se joignit celle du portier carougeois haranguant ses coéquipiers pour défendre son pré-carré.  Le vieux lion, blessé dans son orgueil,  avait décidé de ne plus rien laisser passer.

Magnifique arrêt du gardien Salim Ould-Ali sur penalty de Neuchatel !

Gepostet von Carouge Natation (page officielle) am Samstag, 2. November 2019

Les carougeois se firent plus offensifs. Intraitables, ils rendirent coup pour coup,  à des neuchâtelois qui semblaient avoir perdu leurs repères et l’assurance qu’ils affichaient en début de rencontre. Le tout,  au grand dam du coach « Manu ».   A égalité à 5 buts partout, la partie basculait définitivement en faveur des sardes qui se livrèrent à une véritable démonstration de Water-polo. Ils retrouvèrent  un rythme de croisière et leurs marques avec une bonne défense et une meilleure circulation de la balle en attaque. Ils enchaînèrent alors les contre-attaques et trouvèrent les buts adverses,  à plusieurs reprises. Matthieu Soubeyrand, le coach des nageurs Elite, profitant de sa vitesse d’exécution,  réussit à dérober plusieurs ballons ou à faire échouer  plus d’une offensive, avant de se distinguer par un lobe qui atterrit dans les filets adverses,  derrière le portier neuchâtelois.

Kaya Karamustafa et Mattéo Rota qui avaient deux matches dans les jambes en moins de vingt-quatre heures et Stefano Losito qui en avait un gros, avec la première équipe, la veille,  furent les hommes du match. Au cours de cette rencontre,  on put se rassurer également sur le  niveau de forme d’Igor Kusar qui n’a rien perdu de sa légendaire «patate» et qui se retrouve en parfaite forme physique après quelques mois passés à l’entraînement avec Marc Brisfer.

Le gardien carougeois qui affectionne tant  les face-à-face, eut son heure de gloire à deux reprises et particulièrement lors d’un penalty accordé aux locataires du « Nid-Du-Crô ». Le public eut droit, en prime,  à la « spéciale » du vieux Lion : Un shoot stoppé de la tête !

Score final 11 à 8

Please follow and like us:
20