Vous vous en souvenez, sans doute. Nous nous étions quittés,  dans la nuit du 8 mars 2017,  sur cet inquiétant constat,  qu’un déficit de septante mille (70.000) Francs,  affectait les finances du club.  Au regard du matelas constitué au fil des années, et qui se montait à environ deux cent cinquante mille (250.000) Francs, il restait à l’association, au mieux, trois années de vie.

La priorité à laquelle nous devions donc nous consacrer, toutes affaires cessantes, était  le redressement des finances, pour éviter au Club de tôt ou tard sombrer.

 

Dans l’urgence, la première piste ou premier projet,  qui s’imposait à nous, était un recours à la Ville de Carouge,  dont je tiens à saluer, ici,  l’écoute et la réactivité. En effet, au lendemain de nos différentes séances de travail, tant avec La Conseillère Administrative, Stéphanie Lammar, qu’avec le Responsable du Service des Sports, Bernard Sauthier,  la Ville inscrivait à son projet de budget 2018, une subvention exceptionnelle de vingt mille (20.000) Francs destinées  au Water-polo.

En novembre 2017,  le Conseil Municipal votait le budget avec la ligne en question.

Entre-temps et comme une bonne nouvelle n’est jamais orpheline, le Club encaissait une subvention de cinq mille (5.000) Francs, pour avoir organisé le Mémorial Hora. Une première !

 

2017, l’année de tous les projets

Comme second projet et comme je l’avais promis, lors de l’Assemblée Générale précédente, nous avons mené campagne, pour trouver des sponsors et des partenaires.  Même si  le  bilan n’est pas encore à la hauteur de nos espérances, nous avons tout de même  engrangé sept  (7) nouveaux partenaires et nous en avons reconduit deux, sans compter les pourvoyeurs de subventions habituels :

 

  • Coop qui promet de venir en appui à un repas de soutien ou une tombola. Nous n’avons pas encore actionné ce partenaire que nous gardons en réserve pour le Mémorial Hora.
  • Le Garage Chevalley qui promet une présence significative au Mémorial Hora, après nous avoir accordé un abattement de dix-sept pour cent (17%) sur nos minibus, assorti d’un sponsoring de deux mille six cent  (2.600)  Le garage se propose, en outre, de nous permettre  l’accès à ses locaux,  pour y sérigraphier en toute sécurité,  nos véhicules, aux logos de nos sponsors.
  • L’hôtel « Ibis Style»  de Carouge,  pour trois mille (3.000) Francs.
  • Imagina, bureau d’architecture et d’imagerie virtuelle, qui nous fait bénéficier de trois mille (3.000) Francs, en guise de participation aux frais d’assurance des deux minibus.
  • ESM, Ecole Supérieure de Management et de Communication qui se fend d’un chèque de quatre mille (4.000) Francs sur deux (2) ans.
  • Rocco Guerrazzi, traiteur carougeois à qui l’on doit d’avoir fait environ deux mille cinq cents (2.500) Francs de bénéfice,  lors de la soirée du Club.
  • Arena qui devient notre équipementier pour les nageurs, avec des réductions de cinquante pour cent (50%), sur tous ses articles et une prime de fin d’année proportionnée au chiffre d’affaire réalisé avec le Club.
  • Turbo-Swiss qui reconduit son partenariat, comme équipementier du Water-polo et à qui l’on doit une ristourne de quatre mille cinq cents (4.500) Francs en
  • Cinecitta qui nous renouvelle son soutien, pour deux-mille cinq cents (2.500) Francs par année.

 

D’autres partenaires seraient susceptibles de se joindre à cette liste et dont nous révèlerons les noms, le moment opportun.

 

Le troisième projet était l’adoption d’un nouveau logiciel de gestion du Club. Un outil dont la convivialité et  la simplicité rendaient possibles les inscriptions en ligne,  la facturation et le traitement de toutes les informations concernant le Club,  en temps réel. Couplé à la messagerie, le logiciel rendait caduc le secrétariat de l’Ecole De Natation et autorisait le quatrième projet, le recrutement d’une centaine de membres supplémentaires pour l’Ecole De Natation. Une initiative qui nous permet d’engranger trente-six mille  (36.000) Francs supplémentaires, effaçant la moitié du déficit.

 

Le cinquième projet était la mise en place de camps de l’Ecole De Natation, lors des vacances scolaires. Une première pour laquelle, une fois de plus, la Commune et son Service Des Sports ont largement joué le jeu, mettant la piscine et son personnel à disposition du Club. Pour exemple, le camp d’octobre a rapporté environ deux mille deux cents (2.200) Francs.

Cette mesure qui sera reconduite chaque année permet au Club de fonctionner toute l’année, y compris pendant les vacances de l’été.

 

Audit rime avec mise en place anticipée des recommandations

A l’été 2017, la Ville de Carouge  mandatait un audit de plusieurs clubs carougeois dont le Carouge Natation. Avant même la parution du rapport, le Comité avait, sinon finalisé,  du moins entrepris la totalité des réformes suggérées par l’auditeur. Il écrit :

 

  • « Carouge Natation a manifestement déjà largement bénéficié des actions du nouveau Comité. En ma­tière salariale en particulier, des décisions courageuses ont permis d’en réduire le poids dans le budget total. Les réformes ainsi entreprises constituent des garanties fondamentales de pérennité du Club.»

 

A ce stade, le comité estime  avoir largement mené à bien sa tâche de redressement du Club. Il appartient à présent, à ses membres de concrétiser le sixième projet  qui  mettrait le Carouge Natation, définitivement à l’abri, en votant une augmentation des cotisations de l’Ecole De Natation de quarante (40) Francs, afin de payer la prolongation des cours  jusqu’au 15 juin, date de la fermeture de la Piscine des Pervenches. Une mesure qui rapporterait  environ vingt-mille (20.000) Francs.

 

L’auditeur poursuit son rapport avec des recommandations que le bon sens me commande de reprendre ici et maintenant. Il écrit :

  • « Toutefois, le développement (du club) est contingenté par des conditions d’infrastructure qui sont aujourd’hui loin d’être optimales et qu’il conviendrait de reformuler en termes d’objectifs à long terme :
  • Très peu d’espace pour le public dans la piscine des Pervenches, ce qui interdit toute augmenta­tion des recettes liées aux spectateurs des matchs de championnat et de manifestions
  • Exiguïté des locaux, qu’il s’agisse du bureau administratif ou des vestiaires qui entraînent une promis­cuité et des conditions de travail péjorées.
  • Capacités de transport des joueurs limitées et confiées à des membres du Club et non à des chauf­feurs professionnels. »

 

Les minibus, septième projet, la visibilité et l’économie en plus

Fort du troisième constat formulé par l’auditeur,  le comité a réalisé son septième projet,  celui d’équiper le Club de deux minibus. Un premier pour le Water-polo, un second pour la natation. Après de longues semaines d’exploration,  de négociations et de recherches, le choix s’est finalement porté sur le Garage Chevalley, en raison des conditions de ventes avantageuses, dix-sept pour cent (17%) de rabais sur le prix d’achat,  une ristourne supplémentaire de mille trois cents (1.300) Francs, sur chaque véhicule et des services gratuits pendant dix (10) ans.

Désormais, nageurs et poloïstes, soit une centaine de sportifs, se déplaceront dans des conditions optimales, sans recourir systématiquement à l’aide de parents ou de tiers. Sans oublier que les véhicules sérigraphiés au nom du Carouge Natation, constitueront un excellent vecteur de visibilité et un support de publicité pour les futurs sponsors et partenaires qui devront s’acquitter de deux (2.000) à trois mille (3.000) Francs, pour figurer sur les flancs des deux véhicules.

Enfin last, but not the least, ces deux ’acquisition nous font économiser entre six (6) et  huit mille (8.000) Francs par année, pour la seule section Water-polo.

 

Un huitième projet au goût d’inachevé

Et comme souvent lorsqu’il s’agit de projets, il arrive que se glisse un goût d’inachevé ou d’attentes qui restent encore à satisfaire, comme cette salle de musculation que le Club appelle de ses vœux. C’est sans doute dans les dernières lignes concoctées par l’auditeur, dans son rapport, que se trouve la solution à ce huitième projet.

Des conclusions que je  reprends volontiers à mon compte, pour les avoir énoncées, lors de mes entretiens avec les responsables de la Ville de Carouge :


« Dans le contexte de rénovation de l’école des Pervenches, il serait opportun de s’interroger sur la rénova­tion de la piscine et de son environnement. La création de nouveaux locaux enterrés, sous la cour de récréation. L’adjonction d’une grande verrière à l’emplacement du patio actuel, serait d’un grand se­cours. Deux aménagements susceptibles de desserrer l’étau sur les travailleurs, qu’il s’agisse du person­nel de la Ville ou celui du Club et autoriser l’organisation de manifestations sportives, dans un cadre bienveillant pour les parents des nageurs ou les encadrants.

La création d’une nouvelle piscine à La Fontenette constituerait un atout majeur tant pour l’avenir du Ca­rouge Natation, que pour la commune de Carouge elle-même. »

 

J’ai entamé mon propos par des chiffres, je l’achèverai par un dernier : les trois mille quatre-cent quatre-vingt (3.480)  heures consacrées, avec acharnement, par les bénévoles  du Comité, à mener à leur terme, tous ces projets. Je ne puis donc achever ce mot,  sans rendre un hommage appuyé à chacun d’entre eux, pour avoir  participé de  ce qui a largement contribué à mettre le Club à l’abri d’une déconvenue annoncée.

Je pense à notre Vice-Président, Pierre Baertschi, qui s’est dépensé sans compter,  pour faire entendre la voix du Carouge Natation ici et ailleurs  et qui a initié et accompagné avec enthousiasme,  la mise en place de toutes les innovations entreprises depuis mars 2018.

Je pense à notre Trésorier, Alain Maréchal et à notre Aide-comptable Pierre-Alexandre. Ils ont hérité de la lourde tâche de réconcilier les données de l’ancien logiciel avec celles du nouveau. Ils l’ont menée de main de maître.

J’ai une pensée affectueuse et pleine de reconnaissance pour  Massimo Castrilli et Matthieu Soubeyrand qui ont œuvré, l’été durant,  sacrifiant leur temps de congé et leur vie de famille, pour se consacrer  à la mise en place des créneaux, au projet de budget et à la bonne marche des inscriptions en ligne.

Ma reconnaissance va également à Paride De Stefani qui a mené, tambour battant et malgré un emploi du temps chargé, le projet de modification des statuts du Carouge Natation.

 

Toute ma gratitude et ma considération vont à La Conseillère Administrative, Stéphanie Lammar, pour son initiative salutaire d’inscription d’une subvention exceptionnelle au projet de budget 2018. Son initiative a largement contribué à sortir le Club de l’ornière.

Ma reconnaissance à tous ceux du Service Des Sports de La Ville De Carouge, qui ont largement contribué au succès de la rentrée 2017/2018. J’ai cité Bernard Sauthier, Sophie Lambert, Nicolas Aranda et nos compagnons de route et amis que sont les gardiens de la piscine.  Leur réactivité nous a toujours  été d’un grand secours. Leur dévouement et leur gentillesse ont fait le reste.

 

Un dernier hommage et non des moindres à tous les parents et en particulier aux mamans des nageurs et celles des poloïstes,  pour leur dévouement sans borne au Carouge Natation.

 

 Jamal Khettabi

 

Please follow and like us:
20