La deuxième équipe du Carouge Natation affrontait hier, samedi 25 mai,  Fribourg, en match de Ligue B, à La Fontenette. Rencontre sous une fine pluie et une température de l’eau plus clémente que celle de l’air, au point qu’un halo de vapeur d’eau enveloppait le bassin. Combiné à la lumière blafarde des projecteurs, l’ensemble donnait à l’événement, une dimension quelque peu surréaliste.

Match plaisant,  dans une atmosphère quasi amicale,  entre les deux équipes qui tranchait avec l’épisode précédent, lors du match de la Première équipe contre Horgen.

Au cours de la rencontre,   le public retrouvait,  avec un plaisir non dissimulé,  son quinquagénaire de portier et sa gouaille habituelle, Salim Ould-Ali,  de retour d’une période professionnelle surchargée qui l’a éloigné du bassin. Même manquant d’entraînement, l’homme n’a pas démérité, réalisant, comme de coutume, quelques arrêts impressionnants  dont un dernier  sur coup de tête qui n’a pas manqué de déclencher l’hilarité générale. Ses co-équipiers habitués aux facéties de leur gardien et à ses coups de gueule, ont baptisé cet arrêt spectaculaire, de «spéciale».

Parmi les poloistes de cette soirée-là, il y avait une première,  avec la participation de Matthieu Soubeyrand, le coach principal de la natation et entraîneur des Elites. Petit gabarit de sprinter, le nageur fut loin d’être ridicule. Il se montra entreprenant et efficace en défense et se permit même sur une attaque des carougeois de faire la différence avec une passe lumineuse à Kaya Karamustafa qui ne se priva pas de battre le portier adverse avec un tir bien ajusté.

On a également pu suivre les évolutions de l’élégant Mattéo Rota. On se souvient de la blessure qui faillit coûter un oeil au jeune espoir des U17, il y a quelques semaines. Vitré sévèrement coupé à la suite d’un affrontement pour la maîtrise du ballon et l’oeil sanguinolent, le jeune U17 avait tenu, envers et contre tout, à poursuivre son match jusqu’au bout.
Il avait tellement ému et impressionné par son courage, le public comme ses co-équipiers que ces derniers s’étaient promis de marquer pour lui, lors de son absence du bassin.


Le U17 s’est remis depuis et se coule chaque fois qu’on le lui demande dans le costume du joueur de la deuxième équipe, comme cette soirée et jusqu’en LNA, sans aucun complexe, participant activement à défendre son gardien, à distribuer des ballons avec beaucoup d’intelligence et, au passage, à surprendre le portier adverse avec des tirs imparables. Avec Kaya Karamustafa, Stefano Losito et les autres, il est pour beaucoup dans les victoires cumulées par les carougeois.

Score final 8 à 5 en faveur des carougeois

Please follow and like us:
20