Le 19 janvier, les U17 rencontraient,  chez eux, aux Pervenches, les “Tristar” saint-gallois. Une rencontre à risque pour les carougeois. L’équipe adverse a, en effet, démontré sa cohésion et enregistré d’excellents  résultats contre les favoris du championnat. Elle avait battu sèchement Genève,  la veille.

Le premier quart-temps débute par une période d’observation entre les  deux  équipes dont aucune ne veut courir le risque d’écoper d’une contre-attaque. Malgré une prudence de sioux, les carougeois s’offrent tout de même un maximum d’occasions qu’ils ratent en pêchant par excès de précipitation ou par manque de précision. Ils réussiront néanmoins à virer en tête avec deux buts. Le premier inscrit par Kaya Karamustafa. Le second par Roman Garcia. Ce dernier qui a achevé sa croissance avec une bonne quinzaine de centimètres confirme, au fils des rencontres, sa capacité de joueur de tous les compartiments.

Score de la première période 2  buts à 0

Dans la seconde période les deux équipes rentrent définitivement dans le vif du sujet. Les saint-gallois encaissent quatre buts, quasiment coup sur coup. Ils trouvent à deux reprises le chemin des filets carougeois. Le travail acharné de Marc Brisfer, des semaines durant, et l’assiduité de ses joueurs aux entraînements commencent à porter leurs fruits.

En face, l’adversaire n’est pas à prendre à la légère. Ses joueurs à la constitution solide, nagent vite de surcroît et  semblent animés d’une farouche volonté d’en découdre. Kaya, fidèle à son habitude emmène  sa troupe à l’assaut des buts adverses avec une régularité de métronome. La pointe carougeoise marque à trois reprises. Tommaso lui donne la réplique avec un magnifique but.  Les carougeois remportent la période avec quatre buts d’avance avec  4 buts à 2.

C’est alors que le sélectionneur change de stratégie pour le troisième quart. Misant sur la puissance physique de Kaya en pointe, il s’appuie sur une défense plus solidaire sur le porteur du ballon et la maitrise de l’attaquant adverse, par Tommaso Spreij. L‘excellente prestation d’Eugénio Campanelli dans la cage, fera le reste. L’équipe triomphe de toutes les tentatives saint-galloises de la stopper. Kaya conquérant, marquera quatre nouveaux buts et comme un remake de la reprise précédente, Tommaso lui répondra par un autre but, suivi par une réalisation de Berkay Karan. Le résultat est à la hauteur des attentes d’un Marc Brisfer, d’un calme olympien. Score de la période 6 buts à 1

La dernière période est l’occasion pour l’entraîneur de faire tourner ses effectifs et de faire jouer les plus jeunes. A sa grande surprise, au lieu de faiblir, ses poulains persistent et signent accentuant leur pression sur leurs  adversaires. L‘apport de sang frais aura plutôt contribué à amener un volume de jeu supplémentaire. Il permet à Kaya de se mettre en évidence une nouvelle fois, réalisant la performance extraordinaire de marquer cinq buts, sans trembler contre un pour Berkay.

Score du match 18 buts à 5

Please follow and like us: