Trois « Canaillons » à la finale A du 50M brasse du meeting d’Annemasse: Matthieu Soubeyrand, qui revient à son meilleur niveau et qui finit à la première marche du podium, Théo Granados et Arnaud Jaquenoud !

Gepostet von Carouge Natation (page officielle) am Sonntag, 27. Januar 2019

Le weekend du 26 et 27 janvier avait lieu la cinquième  édition du meeting d’Annemasse, dans cette magnifique structure baptisée « Château bleu ». Pas moins de dix-neuf (19) nageurs avaient fait le déplacement ne boudant pas  le plaisir de faire partie de cette grande fête de la natation, si près du club.

Il y a un an et demi, le nouveau comité avait autorisé Matthieu Soubeyrand à nager parmi ses athlètes et représenter ainsi le club, lors des compétitions. Depuis, le nageur autrefois parmi le gratin de France,  est revenu à son meilleur niveau et sa présence qui constitue un excellent stimulus pour ses poulains,  porte chaque semaine ses fruits.

Si le niveau du samedi était  pimenté au point de limiter à six (6) le nombre des Lionceaux en finale, celui de dimanche en autorisait treize.

Lucas De Andrade, signait son grand retour après une période marquée par plusieurs refroidissements et de petits ennuis de santé. Non content de se payer son ticket pour les championnats romands, le « Petit Papillon du Cana »  s’est en plus payé celui des championnats suisses espoir,  avec de très belles courses d’un style irréprochable,  notamment son 200M Papillon, bouclé  en 2’42″30. Une première course qui a immédiatement instillé  une belle et franche  dynamique dans le groupe des dix-neuf.

Après cette belle entrée en matière, les autres nageurs enregistraient de belles performances confirmant leurs meilleurs temps en petit bassin. Parmi eux, Hugo Chauvet et Éli Politi sur 100M dos, avec une finale à la clé pour ce dernier.

Raoul sur 100M Brasse ou encore son frère Arno Jaquenoud, sur 50M Nage-libre n’étaient pas en reste.

Le clou de la journée du dimanche fut le 50M Brasse avec cinq (5)  finalistes,  dont trois (3)  en finale A,  avec une médaille d’or à la clé pour un Matthieu Soubeyrand transfiguré. Théo Granados  finissait quant à lui, quatrième de cette spectaculaire course  à un (1) centième du podium, suivi par Arno, en cinquième position, douze (12)  centièmes de secondes derrière. De ces écarts infimes qui rendent les courses du sprint haletantes.

Le dernier mot sera pour Sufyan Kriaa, la dernière recrue du groupe compétition qui a réalisé ses deux courses avec un bel état d’esprit et de la bonne volonté, qui lui permirent d’établir une belle référence chronométrique en vue  de nouveaux objectifs plus ambitieux.

Please follow and like us:
20