Il y avait une atmosphère d’apocalypse sur le lac de Zurich, ce samedi 4 mai 2019, lors du match opposant les U17 carougeois à ceux d’Horgen. Pluie, neige et vent violent semblaient s’être ligués pour contrer la mise en route des deux équipes. Sous l’impact de bourrasques violentes, des vagues énormes roulaient par-dessus la séparation entre le bassin et la piscine.

S’il ne devait rester qu’une photo de cette journée mémorable ou la météo se mit en colère, d’un bout à l’autre de la Suisse, ce serait celle de Marc Brisfer  qui  mena contre vents et marées sa petite troupe à l’assaut des buts adverses avec, il faut le dire, bien du panache, terminant avec un score de 12 buts à 2 !

Empruntés par la météo, frigorifiés,  les carougeois entamèrent la partie avec une efficacité redoutable en défense, sans toutefois parvenir à  concrétiser leurs contre-attaques. Mus par une irrépressible envie de gagner,  ils pêchèrent souvent par excès de précipitation,  ratant plusieurs occasions de buts, mais remportant la première période au timide score de  1 but à 0.

A la première pause, le sélectionneur remit les pendules à l’heure, mettant l’accent sur l’attaque. Le score s’en ressentit, avec des carougeois qui donnaient désormais l’impression de vouloir en finir rapidement. La seconde période s’achevait par un score qui commençait à se creuser avec 5 buts à 1 pour les « Rouge-et-Verts ».

Bien à l’abri d’une déconvenue, les carougeois se laissèrent porter par une certaine euphorie ou le besoin légitime de souffler pour mieux rebondir, le score reflétant tout à fait la situation avec une victoire modeste de 2 buts à 1.

C’est à la dernière période que les locataires des Pervenches firent la démonstration de leurs aptitudes physiques et techniques engrangés par des mois d’un travail intensif et intelligent, conduit par leur nouveau coach.

Il y avait la tempête sur le lac, il y en eut une autre dans le bassin.  Une avalanche d’attaques s’abattit sur un adversaire tétanisé par le rythme  imposé par  une équipe qui ne comptait pourtant qu’un seul remplaçant dans ses rangs. Les carougeois achevèrent la période ultime,  avec un score sans appel de 4 buts à 0 après avoir étouffé leurs adversaires dans tous les compartiments du jeu, se permettant même au passage de rater plusieurs assauts sur les buts adverses.

David Szalai, entouré d’une défense imprenable,  fut royal dans les buts,  rendant sa cage intouchable.  Kaya, le cœur toujours aussi  gros,  fut le  meilleur buteur du match avec pas moins de 5 buts. Filippo Campanelli, son co-équipier des grands moments,  le suivant avec 4 buts. Avec respectivement deux buts et un seul but, Tommaso Spreij et Loïc Leuenberger n’en déméritèrent pas moins.

Please follow and like us:
20